Land Art en confinement /2

Un grand Bravo à toutes celles et ceux qui ont exprimé leur créativité avec cette proposition de LandArt en temps de confinement.  J’aimerais vous adresser un grand grand Merci,  J’ai reçu de touchants témoignages et  de  belles  images  de  votre  part. C’est très émouvant et inspirant.

Après ce démarrage enthousiaste et créatif,  je vous propose de faire un suivi photo de  l’OFFRANDE. Cela afin de vivre l’expérience de transformation que vos créations vont suivre.

Ces transformations prendront la forme qui lui sera donnée en fonction de votre lieu, des conditions de la météo, de vos ingrédients et de la vie qui va s’approcher.

Vous allez peut être voir certains éléments disparaitre, d’autres être peut-être habités par des champignons (les champignons signe de pourrissement, c’est aussi essentiel pour la vie d’un arbre dans la nature, il est bon de s’en souvenir )… C’est à cette observation aiguisée que je vous invite.
Il est bien possible que pendant quelques jours vous ne voyiez pas de changements importants. Un peu d’impatience ou de « déception » sont normales. Mais n’en doutez pas, ces transformations arriveront.  Gardez toujours présente l’intention initiale avec laquelle nous avons réalisé cette création: un systole et diastole avec la terre.

Voici quelques consignes pour le suivi :

Ce qui serait TOP c’est que les photos soient prises chaque jour ou chaque deux à trois jours à peu près à la même heure et avec le même point de vue.
Un petit conseil : Les photos avec la lumière du lever ou du coucher soleil sont de l’or. Alors, si cela peut s’accorder à votre lieu, choisissez en fonction de votre écoute intérieure le meilleur moment pour le faire.

Faites le test avec votre téléphone ou tablette afin d’« apprivoiser » cet outil pour qu’il devienne « l’ami » qui va nous permettre de partager cette expérience. (pour ceux qui ne le savent pas encore, une chose intuitive et simple est de toucher l’écran quand vous êtes en train de cadrer la photo, cela permet un règlement de la netteté de l’image.)

Un suivi par l’écriture est aussi tout à fait bienvenu.

 

 

 

 

 

 

 

Land Art en confinement /1

Ce we du 4 et 5 avril 2020 nous devrions nous rassembler pour faire du LandArt au Centre ASSISE. Vu la situation globale, notre rencontre devra être reportée. Cependant, à l’appel de participantes, nous allons créer ensemble et j’aimerais, si cela s’accorde à votre emploi du temps, vous proposer de vous joindre à nous pour créer avec la Nature.

Pour cette occasion nous allons aborder le thème de l’OFFRANDE. C’est une systole et diastole avec la Nature. Elle nous offre tout ce dont nous avons besoin, que pourrions-nous lui offrir ? Nous allons créer une “Offrande” pour nourrir la mère terre !

Il s’agit donc de réaliser une création, comme nous le faisons chaque fois pour le Land Art dans la forêt, en restant conscientes de nos sens, du toucher, de l’odorat, de la vue, de l’ouïe, en veillant à rester en présence par notre cœur en chaque action. Pour la création cette fois ci nous allons choisir ce que nous avons à disposition, qui puisse être déposé en offrande à la mère terre.

A titre indicatif : du miel, du cacao ou du chocolat, des graines de toute sorte : tournesol, lin, chia, quinoa, des lentilles (pour des lentilles ou haricots secs je vous suggère de les rincer à l’eau et d’en mettre dans un bocal au soleil, comme quand on prépare les grains pour les faire germer). Des fruits secs. Egalement des fruits ou de légumes frais. Avec tout cela nous allons faire une création. Vous allez voir comme elles seront belles et uniques, chacune en fonction de ce que nous pourrions apporter et de notre inspiration créatrice. Attention, car ce que nous allons offrir restera dans la nature (ou en plein air) et suivra son processus naturel de transformation. Alors, pas de panique s’il arrive des mouches (sont elles avec des petites araignées, les premières en arriver), donc laissez l’offrande dan un lieu ou la présence de quelques mouches, moucherons, fourmis, limaces… n’est pas un problème. Au contraire cela peut aussi être une belle occasion pour “se réconcilier” avec ce “minuscule univers” qu’assez souvent, on chasse ! Puis, si cela vous parle, nous allons pouvoir faire un suivi photo des transformations de chaque jour.

La proposition c’est de faire chez vous. Là où vous êtes. C’est pour cela que je propose de supports tel que un pot de plantes, une soucoupe, un plateau. Même s’il sont petits.. De préférence mettre un “fond de terre”.

Avez vous une fenêtre ? Un balcon ? L’idée est qu’une fois fini, vous puissiez mettre votre création à l’extérieur et la laisser “évoluer” (voire “pourrir”) mais on ne sait jamais ce que peut se passer (des oiseaux ? des araignés ?)… voila l’expérience. Êtes vous partantes ? Merci de me confirmer en réponse à ce post.

A Saint-Gervais, nous serons prêtes pour le faire dimanche 5 avril 2020 à 15h. Nous vous enverrons des images.

Paola Gómez Caicedo


1
  Voir aussi