Lettres de Jean-Louis Vidal, président d’Assise

Le 18 mars 2020

Chers amis membres du Centre Assise,

J’écris ce message en ces jours de grave crise sanitaire en France, en Europe et dans le monde. Ma première pensée va vers ceux qui attendent, ceux qui espèrent, ceux qui souffrent, ceux qui sont malades, ceux qui meurent. Vers nous tous aussi, qui dans la confiance et dans la prudence, attendons et souhaitons une évolution prévisible et favorable de la pandémie vers son apaisement. Mes vœux de bonne santé à vous tous et à tous vos proches, amis et connaissances.

Ce message à vous envoyer, j’y pensais depuis une dizaine de jours, encouragé par l’un(e) ou l’autre.

Pour la plupart vous le savez déjà, après l’Assemblée Générale du Centre Assise du 1er février 2020, et la journée de rencontre du lendemain rue Quincampoix, le nouveau Conseil d’Administration a pu enfin se réunir une première fois le samedi 29 février 2020.

Dans le nouveau CA nous accueillons quatre nouveaux membres : Monique Dardenne, Delphine de Corta, Pascal Gresset et Denys Simon. Il y a six membres qui continuent : Marie-Christine Combes, Valérie de Vincelles, Anna Ladyguina, Christophe Maître, Françoise Paumard, Jean-Louis Vidal. Il y a deux membres invités : James Cunningham et Isabelle Theet. Il y a deux membres de droit : Jacques Merienne, responsable spirituel et Jean-Yves Marchon économe représentant le diocèse de Pontoise. Au total il y a quatorze membres dans le CA. Je tiens à saluer fraternellement Benoît Bourguignon, président sortant qui a souhaité se retirer du CA après trois ans et demi de présidence, et de travail conséquent et efficace pour Assise. Merci pour sa présence et le travail accompli.

Le CA du 29 février 2020 a procédé à l’élection du président et du nouveau bureau. J’ai été pressenti depuis plusieurs semaines pour assurer la fonction de président. Je n’étais pas candidat et il n’y avait pas de candidat. Cela m’a semblé être une bonne chose. On n’est pas à Assise pour « faire carrière » ou entrer dans un pouvoir. Une responsabilité oui, un service oui, une ouverture oui. J’ai été pressenti et j’ai entendu cela comme un « appel ». Je l’ai considéré et je l’ai accepté, dans la confiance en la demande qui m’était adressée de devenir président de l’association du Centre Assise. Françoise Paumard a été élue vice-présidente, Delphine de Corta trésorière et Valérie de Vincelles secrétaire.

En tant que nouveau président, je remercie les membres du CA pour leur confiance, acceptant cette fonction par amour pour Assise et en raison du riche chemin parcouru, depuis la rencontre de Jacques Breton en 1998 et de Eizan Rôshi en 1999. J’habite Montpellier, je peux me déplacer et bientôt je serai davantage disponible, ma retraite professionnelle étant proche. Au passage je voudrais exprimer ici que les membres d’Assise viennent d’horizons divers géographiquement, suite et grâce à l’essaimage de Jacques Breton au-delà de la région parisienne. Cela est une richesse.

Vous dire que je souhaite être un président à l’écoute, un président animateur, un susciteur, garant d’une prise de décision collective. Le CA veut travailler dans la souplesse, faisant appel selon les propositions et besoins à des compétences extérieures. Le CA saura être structurant tout en étant à l’écoute. Le bureau est déjà au travail.

L’expérience des deux dernières années, vécues en proximité avec Benoît Bourguignon, me conduit à souhaiter promouvoir une plus grande et meilleure communication. Il sera bon entre autres de prévoir des temps de larges rencontres entre membres, à commencer par la prochaine fête d’Assise (si la situation que nous vivons le permet), et d’autres moments. Il sera bon aussi de se retrouver périodiquement en groupes particuliers comme celui des jikis, ou celui des membres fréquentant la rue Quincampoix, ou d’autres à venir… pour la rencontre, la proposition, le travail. Au CA nous saurons prendre le temps d’écouter, de rencontrer, d’instruire et de décider.

Ce que je vous écris n’est pas un programme, mais un esprit. Le programme nous le construirons ensemble, au CA, mais aussi avec tous les membres. Avec l’engagement de tous, sincère et bienveillant, pour que le chemin d’Assise continue vers son devenir à construire. Il se fera ainsi me semble-t-il. La dynamique des rencontres lors des assises d’Assise et le bon climat exprimé lors de la récente AG, me portent à penser que le chemin peut se poursuivre ainsi.

Frère Bernard, de Saint-Benoît-sur-Loire, grand ami de Jacques Breton me disait : « Avant c’était Jacques Breton qui portait le charisme d’Assise, maintenant c’est à vous tous de le porter ! »

Lorsque l’on est membre du CA, on est administrateur de l’association. Président, je serai administrateur avec les membres du CA. Mais je serai aussi et d’abord animateur, en particulier du Chemin de l’Unité, qui m’a tellement apporté depuis que l’on m’a demandé de m’y joindre.

En ces jours difficiles où mon message va vous trouver, je voudrais partager avec vous amitié, solidarité, bienveillance et prière. Je souhaite poursuivre avec vous tous l’aventure d’Assise. Construire avec vous tous un chemin spirituel d’ouverture, d’accueil bienveillant, de rencontre large, dans l’Esprit inauguré par Jacques Breton et porté par Assise.

Pour terminer je souhaite vous proposer plus largement quelque chose qui existe déjà entre membres d’Assise. Faire vivre le lien qui nous relie à distance à travers nos pratiques. Par la méditation assise et silencieuse zen, par la prière intérieure, la lectio divina… Que chacun puisse, chaque jour, le matin ou le soir vivre sa pratique en lien avec les autres membres d’Assise là où ils se trouvent, en pensée, en lien, en communion. Dans la liberté, dans la sincérité. Ceci peut avoir un sens encore plus fort en ce temps où Assise vient de suspendre les activités et sessions, le temps qui sera nécessaire.

En fraternelle amitié. Prenez soin de vous.
Jean-Louis Vidal, président du Centre Assise

« Je t’appelle, mon Dieu, car tu peux me répondre ; écoute-moi !

Entends ce que je dis. Garde-moi comme la prunelle de l’oeil ;

sois mon abri, protège-moi. » (Ps 16, 6-8)